Et vous, vous en connaissez combien?

Cette question, c’est la Fédération des producteurs de lait du Québec qui la pose dans le cadre de sa plus récente campagne Les fromages d’ici. D’abord lancée au printemps, elle n’est pas passée inaperçue, particulièrement grâce au volet télévision.

Une nouvelle mouture, au concept identique, vient d’être lancée cet automne avec un mix d’affichage et deux publicités télévisuelles, auxquelles s’ajoute un volet médias sociaux. Au coeur de la campagne : Benoît, un trentenaire qui pense tout connaître, mais qui ne fait que dire des inepties. Un exemple? Il affirme maîtriser le daiquiri, un redoutable art martial [sic].

Lors de la première campagne télévisuelle, Benoit affirmait connaître « les 8 fromages d’ici ». La voix hors champ intervient alors pour rectifier : il y en a plus de 300. Dans la 2e mouture, n’a toujours pas le compte juste : il croit désormais qu’il en existe 28 variétés (ici et ici).

Pour la partie des médias sociaux, les gens étaient invités à Twitter les fromages d’ici qu’ils connaissent (retransmis sur écran géant dans le métro). Cette initiative a rendu la campagne bidirectionnelle en suscitant la curiosité et la participation.

Quant à l’affichage, il annonce le slogan de la campagne avec en toile de fond le nom de produits issus de fermes québécoises. Ces murales visent à faire comprendre que les produits fromagers du Québec sont très diversifiés. En aucun cas la campagne ne fait valoir la qualité des fromages d’ici : il n’est jamais mentionné qu’ils sont bons. Elle vise plutôt à semer la curiosité des consommateurs. Le but : faire savoir que les fromages faits ici sont nombreux et représentent une gamme de produits à découvrir.

Et pourquoi ce positionnement de la diversité plutôt qu’un autre?

On dénote un réel intérêt pour la cuisine au Québec en ce moment, les chaînes de télévision ayant concocté de nombreuses émissions culinaires, de la plus traditionnelle à la télé-réalité, sans parler des chaînes entièrement dédiées à l’art culinaire.

Ces émissions profitent souvent de leur créneau pour promouvoir les produits faits en province. L’émission Les chefs en est un bon exemple, puisqu’elle met en valeur chaque semaine un aliment 100 % québécois et la Fédération des producteurs de lait en est d’ailleurs l’un des commanditaires principaux, profitant de cette vague pour mettre en valeur ses produits.

Cette tendance traduit un véritable élan de curiosité par rapport au monde culinaire et les produits plus raffinés, et les idéateurs de cette campagne semblent l’avoir bien compris.

Les producteurs de lait ont probablement constaté que leurs produits ont bonne réputation, mais sont peu connus. En effet, il ne faut pas chercher longtemps pour trouver des articles dans les quotidiens et dans les publications spécialisées vantant les prix récoltés par les produits faits ici. Toutefois, nommer 28 ou même 8 fromages d’ici peut s’avérer ardu.

La campagne fait donc prendre conscience, par l’exagération, que nous en connaissons en général peu sur les fromages d’ici. Elle pousse l’auditeur à se demander s’il n’est pas semblable à Benoit au fond, plein de bonne volonté, mais mal renseigné!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :