iPhone: le rêve de Jobs se poursuit

La planète Apple a perdu un gros morceau en 2001. Steve Jobs a permis de croire que les technologies folles des films de science-fiction peuvent devenir réelles. La preuve: l’iPhone.

La vision de Jobs et l’iPhone ont propulsé Apple dans une avenue totalement inconnue. Toutes les idées, des plus terre-à-terre aux plus farfelues, constituaient les avancements technologiques nécessaires à la création du téléphone intelligent le plus en demande au monde. Certes, ce bidule de quelques centimètres cubes ne répond à aucun besoin non comblé. Il est tellement plus qu’une bébelle technologique de luxe. « It reinvents the phone, isn’t it fantastic? » a répété Jobs à travers les quatre lancements de l’iPhone qu’il a dirigé entre 2007 et 2010.

iPhone, le cheval de Troie

Du premier iPhone lancé en juin 2007 jusqu’au iPhone 4 en juin 2010, Jobs a construit sa présentation sur une même base, un crescendo structuré. Jobs utilise plusieurs stratégies pour vendre le nouveau concept du téléphone intelligent. Tout d’abord, il impressionne la galerie avec des statistiques et des records de vente fracassants. Ensuite, il enchaîne avec quelques nouvelles et mises à jour dans le monde Apple. De nouvelles applications sont disponibles? Les entreprises qui les ont conçues viennent en faire la démonstration en Californie. Commence l’éloge du nouvel iPhone. L’iPhone 4, c’est huit nouvelles caractéristiques époustouflantes expliquées selon des icônes, des démonstrations, des vidéos et des expériences en temps réels. Devant tant d’ingéniosité, les spectateurs ont le souffle coupé. Le crescendo ne s’arrête pas là. C’est le point culminant de la tragédie grecque de Jobs, ZE surprise: FaceTime. Les invités quittent la Californie sous le choc. Encore, ils se disent que Jobs vient de repousser les limites du possible. Déjà, ils débattent sur ce qu’il ajoutera l’année prochaine à ce bijou de technologie. Jobs a réussi une fois de plus à toucher ces mordus de technologie droit au cœur en leur présentant l’objet de leur désir. Ces mêmes geeks ont-ils été touchés de la même façon lors du lancement du iPhone 4S?

http://www.youtube.com/watch?v=I1edQuxclUs (lancement du iPhone 4)

Job par intérim

Octobre 2001 sonne l’arrivée de l’iPhone 4S et d’un nouveau capitaine à bord du navire Apple. Capitaine Cook et sa compagnie n’ont pas l’intention de changer la formule gagnante, la présentation de l’iPhone 4S suit le même crescendo tragique instauré par Jobs. Un récapitulatif, des statistiques et des records de vente servent de hors-d’œuvre, mais rien ne peut sustenter les invités suffisamment. Un premier punch leur est dévoilé: iCloud, le problème de l’espace est résolu. Sa touche magique: il synchronise tout dans tous les appareils Apple, iPhone 4S inclus. D’ailleurs, ce dernier vole la vedette avec ses sept nouvelles caractéristiques qui sont démontrées « live » par les différents spécialistes et ingénieurs qui y ont œuvré. Bref, les mêmes stratégies de Jobs ont été utilisées : iconographie, vidéo, démonstration, expérience en temps réel et endossement des nouveautés par les entreprises participantes. Mais la surprise que réserve Apple est de taille. Il s’agit de Siri, une assistante intelligente. Elle fait tout comme répondre à vos questions, lire vos messages, prendre vos rendez-vous, effectuer des recherches, etc. C’est la secrétaire que tout directeur souhaiterait avoir à sa disposition… sauf qu’elle ne fait pas le café, mais vous indiquera où vous en procurer. Sur le plancher de la salle, quelques mâchoires sont tombées. Qu’est-ce que les ingénieurs d’Apple vont nous inventer pour l’iPhone 5?

http://www.youtube.com/watch?v=qfaQc6k2NiA (lancement du iPhone 4S)

Un pour tous et tous pour un

Quelle conclusion pouvons-nous tiré des lancements du iPhone 4 et iPhone 4S? La comparaison que j’aimerais mettre en lumière entre ces deux lancements ne se trouve pas dans les stratégies qu’ont été utilisées par Jobs et Cook. La question qu’il faut poser est: comment Apple a-t-il réussi à maintenir le même niveau charismatique de Jobs dans la présentation de l’iPhone 4S? De la même façon que la Chine communiste sous Mao l’a fait avec sa politique pro-nataliste adoptée au début des années 1950. Par le nombre. Il semble que Apple n’ait trouvé aucune personnalité capable d’égaler  Jobs, mais que plusieurs hommes ensemble peuvent y arriver. La présentation de l’iPhone 4S s’est déroulée de la même façon que Jobs l’aurait fait lui-même. Cependant, les fréquents changements de présentateurs m’ont quelque peu dérangée, sans pour autant diminuer mon envie d’acquérir cette technologie.

Bien que les produits Apple soient encore trop chers pour mon portefeuille d’étudiante, visionner les deux lancements m’ont convaincue que j’aurai un jour un iPhone. Moi aussi, j’aurai le sentiment de perpétuer le rêve de Jobs.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :