Koodo, en toute liberté!

Il existe plus de 5 milliards d’abonnés à la téléphonie cellulaire dans le monde selon une estimation publiée en juillet 2010 par Ericsson. Ce n’est donc pas un hasard si les fournisseurs se livrent une bataille sans merci pour tenter de ravir le plus grand nombre de clients dans cet univers où la compétition est reine.

Pour Koodo mobile, la marque à prix réduit de Telus arrivée sur le marché canadien au printemps 2008, l’idée pour se démarquer était, à ses débuts, simple et efficace : couper dans le gras!  Le gras en question c’était ces frais indésirables d’activation et d’accès au réseau. Une façon de faire déjà exploitée par Virgin Mobile.

Pour sa campagne du printemps 2010, Koodo n’a eu d’autres choix que de renouveler son approche, comme de plus en plus de compagnies commençaient à offrir des forfaits sans frais d’accès. Il fallait pousser l’audace plus loin et fidéliser son public cible, les jeunes de la génération Y.

En travaillant avec l’agence Taxi, l’objectif de la campagne est devenu clair : la mobilité libre! Il fallait faire savoir qu’il était maintenant possible d’avoir un cellulaire à 0 $ sans être lié par un quelconque contrat.

Le moyen d’y parvenir? Pousser des publicités mettant en vedette El Contrador. Ce petit personnage masqué allait, dans une publicité télé, partir à l’aventure afin de raisonner tout un chacun que les téléphones offerts à 0 $ par d’autres compagnies n’étaient qu’un moyen de les embobiner dans des contrats dont ils seraient prisonniers.

Au Québec, la campagne s’est déployée, en plus de la télé, en affichage extérieur, au cinéma, à la radio et sur YouTube avec un jeu interactif .

À noter que tout au long de la campagne et depuis ses débuts, Koodo a su conserver les constantes de sa marque. Des couleurs vibrantes, un ton ludique et un positionnement de marque.

Force est de constater aujourd’hui que Koodo semble avoir le vent dans les voiles. Avec une page Facebook qui compte plus de 42 000 fans, la possibilité d’y « amener » son téléphone intelligent, d’y acheter le iPhone 4 et de ne payer aucun frais interurbain partout au Canada, Koodo a su faire de la téléphonie cellulaire une expérience sans tracas.

Reste à voir si la marque saura se renouveler d’année en année, parce que, comme elle le prône, si la vie est trop courte pour payer des frais inutiles, elle peut aussi l’être dans un marché aussi féroce que celui de la mobilité!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :