Cure de jeunesse pour l’OSM?

Afin de rester jeunes, certains utilisent la chirurgie esthétique, d’autres consultent des spécialistes. Pour sa part, l’Orchestre symphonique de Montréal a décidé d’intégrer à sa façon le monde des 18 à 25 ans.

Effectivement, après avoir lancé sa nouvelle programmation le 2 septembre dernier, l’OSM a annoncé sept jours plus tard la venue d’une innovante série de concerts, Les concerts OSM éclatés, en association avec MUTEK.

Le menu musical

Le directeur musical de l’OSM, Kent Nagano, a forcé la rencontre de deux univers différents, celui de la musique symphonique et celui du monde industriel, dans le lieu historique qu’est la brasserie Molson Coors.

Les œuvres Messagesquisse de Pierre Boulez et la Symphonie no 1 Titan de Gustav Mahler interprété par des musiciens de l’Orchestre Symphonique de Montréal ouvriront le bal de cet événement inédit.

Par la suite, MUTEK, partenaire artistique, invitera des Berlinois à découvrir ce qu’est l’univers montréalais. D’abord, Thomas Fehlmann, producteur musical depuis la fin des années 1970, jouera en solo pour ensuite partager la scène avec des musiciens de l’OSM. Puis, ce sera au tour de Substance et Vainqueur, un groupe de 20 ans d’expérience, d’offrir une prestation de son projet Scion Versions Live.

La stratégie orchestrée

En ce qui a trait à la stratégie de communication, force est de constater qu’une telle association entre Molson M, MUTEK et l’OSM permettra à cette dernière d’ajouter un peu de couleur aux têtes blanches qui sont majoritairement présentes lors des concerts. En effet,  la tactique est bonne, considérant que les trois entreprises ciblent toutes un public jeune, cultivé et aimant sortir.

Si l’OSM applique cette démarche : « si les jeunes ne viennent pas à moi, allons vers eux. », c’est qu’il sait que ce public a un certain intérêt envers la musique symphonique. De plus, la demande semble être présente, car la réponse se voit positive sur les réseaux sociaux. C’est une preuve que les 18-25 ans peuvent être ouverts culturellement, mais qu’il y a des contraintes financières (par exemple, pour les Grands concerts, les billets varient entre 28$ et 165$) et sociales (préjugés) qui les empêchent de fréquenter les concerts de l’OSM.

La promotion de l’événement semble aller de bon train.  Autant les comptes de l’OSM sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter) que les gens sur le web en parlent. Les quotidiens et plusieurs blogues ont ajouté cette date à leur agenda. Et que dire de leur campagne d’affichage? Ils ont réussi à cibler les stations de métro fréquentées par leur public cible.

Après l’abonnement 34 ans et -, qui propose 6 concerts pour 90$ au Parterre, voilà une autre belle initiative inédite qui permet aux plus jeunes d’avoir accès plus facilement à une richesse culturelle montréalaise. Y serez-vous? Pour avoir une ambiance unique, dans un endroit historique de notre belle métropole pour seulement 25 $, y compris deux Molson M, moi oui!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :