Crémeuse ou traditionnelle?

Apport philanthropique ou investissement dans la promotion de la marque? Les Rôtisseries St-Hubert, grâce à l’apport de l’agence BOS, combinent les deux activités dans une série de publicités mettant en vedette des personnalités québécoises dans diverses situations dans un de leurs établissements qui acceptent de verser leur cachet à une organisation philanthropique de leur choix.

Après Marc Labrèche, Alex Kovalev, Isabelle Boulay et Gérard D. Laflaque, St-Hubert a récemment mis en vedette Claude Robinson, le créateur floué dans l’épopée Cinar / Robinson Sucroë, LA figure de la défense des droits d’auteur au Québec.

On n’aurait pu trouver porte-parole plus crédible pour rappeler aux Québécois que St-Hubert constitue une marque unique et inimitable et ainsi contribuer à renforcer l’identité de la marque St-Hubert, « Saint-Hubert, ça restera toujours du St-Hubert ».

St-Hubert ou la philanthropie? Le message est si fort envers la marque qu’on pourrait penser qu’il laisse peu de place à l’œuvre philanthropique soutenue. Certaines publicités de cette série, notamment celle ayant mis en vedette Dan Bigras qui avait offert son cachet au Refuge des jeunes de Montréal, avaient pourtant laissé une très forte place à l’œuvre soutenue.

Dans le cas de la plus récente pub de St-Hubert, il apparaît selon moi qu’on ne soutient pas une mais deux causes : un support explicite à la Fondation du Dr. Julien et un support implicite à l’Opération Claude Robinson.

La stratégie employée par St-Hubert est très astucieuse mais tout à fait honnête. Elle ne se limite pas à la promotion d’un simple produit, ni ne tombe dans le piège de faire appel à plusieurs reprises à une même personnalité publique qui peut éventuellement nuire à la marque, tel que Mikes. Elle offre plutôt une vitrine à des organisations qui ne pourraient s’offrir une telle publicité en heure de grande écoute tout en constituant un excellent véhicule promotionnel de la marque St-Hubert.

Cette stratégie porte selon moi l’empreinte St-Hubert : une marque chouchou porteuse des valeurs québécoises d’humour, de partage et de fierté.

Publicités

Une Réponse

  1. Très belle analyse et je suis tout à fait d’accord avec ce constat. St-Hubert se démarque tout autant plus par sa constance. La chaîne n’a pas besoin de se lancer dans une quête d’identité en essayant d’autres recettes publicitaires. Celle-ci fonctionne à merveille. Elle a de plus brillamment modifié ses boîtes et le matériel de livraison avec des matières recyclables. Tout ça, sans fanfare ni trompette mais tout simplement en informant le consommateur avec des dessins et des détails bien précis sur les contenants.

    Moi je préfère crèmeuse habituellement mais cette fois-ci je vais prendre traditionnelle!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :